Art & Poèmes
Poèmes, poésies ou nouvelles, partageons nos écrits...
 

 FAQFAQ   RechercherRechercher   Les MembresLes Membres   GroupesGroupes   ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Conte et Poème d'enfants : La maladie du Père Noël

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Art & Poèmes Index du Forum -> Conte et Poème d'enfants
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
De passage
Art Poèmes +


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 739
Localisation: Où sont tes mots, je sais ta peau.

MessagePosté le: 07 Déc 2009 8:50    Sujet du message: La maladie du Père Noël Répondre en citant



Le Père Noël est fatigué. Il a travaillé toute l’année à fabriquer des jouets pour les enfants et à présent qu’il doit les distribuer, il se sent si fatigué qu’il n’a pas le courage de grimper dans son traîneau et de parcourir l’univers pour le plaisir des bambins. Il s’est couché, s’est enroulé dans sa couette, déprimé. Noël approche et il se demande bien qui ira amener les cadeaux aux enfants. Il enfouit la tête sous son oreiller et essaye de dormir, surtout ne plus penser à la déception des enfants, lorsqu’ils sauront que cette année il ne viendra pas. Mais il ne parvient pas à dormir, il ne parvient pas à oublier. Il regarde par la fenêtre. Cet hiver sera pourtant magique. La terre sera recouverte de neige, l’idéal pour un Noël rempli de bougies et de rires, de luges et de bonshommes de neige. Mais que sera ce Noël sans celui qui égaye tous les foyers? Les bonshommes de neige se mettront à fondre de dépit, les sapins décorés verseront des larmes de cires sur un sol nu, sans cadeaux. Le Père Noël sait tout cela. Mais il a trop travaillé, il s’est surmené. Jamais, il n’a pris de vacances et voilà qu’il tombe malade au mauvais moment. Il ne peut plus se lever, plus bouger de son lit, tant il est épuisé.
Devant la porte, les rennes s’impatientent. Que se passe-t-il donc? Pourquoi le Père Noël ne vient-il pas? Dans un grand hangar, tous les jouets attendent aussi. En vain. Le père Noël tousse, ses yeux sont rouges...



A des milliers de kilomètres de là, un jeune garçon a dû s’aliter lui aussi, les joues et le front brûlants:
- Maman, maman, pourquoi faut-il que je sois malade? Est-ce que tu crois que je serai guéri quand le Père Noël viendra?
- Bien sûr, mon chou!
Sa mère répond distraitement, elle n’a pas l’air d’y croire. Nils se met alors à broyer du noir. Et si le Père Noël ne venait pas cette année! Nils frissonne. Pour lui, le Père Noël est l’être suprême qui mène chacune de ses actions. Lorsqu’il fait quelque chose de bien, il pense que le Père Noël le regarde et sourit quelque part au Pôle Nord. Il sait bien que le Père Noël a fort à faire, avec tous les enfants qui comptent sur lui. Mais Nils sait qu’il a les yeux partout, qu’il voit tous les enfants simultanément. Parfois, en regardant le ciel constellé d’étoiles, Nils se prend à croire que ce sont là les yeux du Père Noël. D’autres fois, il s’imagine un oeil gigantesque qui recouvrirait l’univers entier. Il serait si grand que nul ne pourrait en apercevoir les contours.
Et puis quand il y réfléchit bien, il se demande comment le Père Noël fait pour construire des jouets tout en gardant un œil sur tous les enfants de la terre. Cela doit être très fatigant, déjà que sa maman a toujours l’air fatiguée alors qu’elle ne doit s’occuper que de deux enfants...
Nils ferme les yeux et derrière ses paupières closes, une image effrayante se dessine. Il imagine le pauvre Père Noël épuisé, alité comme lui. Son regard est glauque, ses joues pâles, tandis que sa barbe jadis blanche et vigoureuse s’effiloche tristement. Le petit rouvre bien vite les yeux pour chasser cette vilaine pensée. Mais cette image le hante malgré tout. Bientôt, il est persuadé que c’est la réalité. Il sort du lit, pieds nus et court comme il le peut vers sa maman:
- Maman, maman, le Père Noël est malade! Il faut absolument faire quelque chose pour lui.
- Qui t’a mis cette idée en tête, voyons! Le Père Noël n’est jamais malade!
- Si je t’assure, il est malade!
Sa mère le ramène au lit, essaye de le rassurer encore... rien n’y fait. Elle tente de le distraire, lui raconte des histoires... L’enfant reste prostré. Il finit par fermer les yeux et sa mère s’en va à pas feutrés. Dès qu’elle est loin, l’enfant rouvre tout grand ses yeux brillant de fièvre. Il pense si fort au Père Noël que celui-ci doit bien sentir la force de ses pensées. Sa maman ne lui a-t-elle pas toujours dit que quand on pense très fort à quelque chose de beau, son rêve se réalise? Alors dans sa petite tête enfiévrée, les pensées galopent comme elles peuvent. Et puis soudain, le regard du petit tombe sur l’un des tableaux qui décore sa chambre. Une maison au cœur de la neige, loin, si loin de tout. Ne serait-ce pas la maison du Père Noël, se demande soudain l’enfant? Il n’avait jamais pensé à cela, jamais non plus, il n’avait contemplé avec tant d’attention ce tableau. Nils voudrait s’en approcher, le regarder plus attentivement. Tant de détails semblent lui échapper. Il se sent trop faible. Pourtant, à force de se concentrer sur le tableau, sa vue semble s’aiguiser. Et plus il regarde, plus il réussit à voir de détails. N’est-ce pas le Père Noël qui regarde ainsi à sa fenêtre? Il est si pâle, si malheureux...
Peu à peu le corps de Nils se dissout dans l’air ambiant et sans qu’il s’en rende vraiment compte, son être se glisse dans ce tableau de neige. La maison n’est pas loin, elle lui fait signe. D’où il se trouve, il entend les jouets piaffer d’impatience dans le grand hangar - ou bien est-ce les rennes? Mais la maladie n’a pas quitté le petit Nils. Il fait froid, et le voilà en pyjama et à pieds nus dans la neige. Il grelotte. Il avance tout de même en direction de la maison, mais plus il avance, plus elle semble s’éloigner. Y arrivera-t-il donc? L’enfant ferme les yeux. Un instant, il a la tentation de retourner dans son lit bien chaud et de laisser le Père Noël à son désarroi. A ce moment, il perçoit un souffle au-dessus de lui. Les rennes ont réussi à se détacher et offrent de le transporter auprès du Père Noël. L’enfant grimpe sur l’un des rennes qui l’amène jusqu’à la petite maison silencieuse. Il grimpe les escaliers qui montent à la chambre du Père Noël, et le trouve bel et bien alité, déprimé, malade, fatigué. C’est tout juste s’il adresse un regard à l’enfant. Et de voir le Père Noël, l’enfant se sent soudain revigoré... sa fièvre et toutes ses douleurs disparaissent instantanément, tandis qu’un rayon de soleil effleure le Père Noël qui sourit, d’un sourire pâle et triste. Il ne dit rien, mais Nils sait ce qu’il doit faire.
Il va au hangar des jouets qui l’accueillent à grand bruit. Ils semblent furieux d’être toujours là. Le petit garçon demande alors le silence:
- Le Père Noël est malade, il ne peut pas sortir de son lit. Mais les enfants attendent leurs jouets et il faut bien que quelqu’un les distribuent. Et c’est moi qui vais le faire avec votre aide. Car je ne sais pas où aller, je ne suis pas assez fort pour tous vous porter.
A ce moment-là, un petit bonhomme en bois s’approche et lui remet en grande pompe un habit de Père Noël, juste à sa grandeur. Un autre lui amène une perruque et une longue barbe blanche. C’est une façon pour eux de lui dire qu’ils sont d’accord.
Les jouets se chargent alors d’eux-mêmes sur le traîneau. Nils s’y installe également et le voilà parti pour un tour du monde. Les rennes savent où ils vont, jamais ils n’hésitent.
Nul ne saura que cette année-là, le Père Noël était malade. Nul ne saura jamais qui l’a remplacé. Seuls quelques hommes et quelques femmes s’étonneront de la jeunesse du Père Noël. Quant à Nils, il s’assiéra comme tous les autres petits enfants face à l’arbre de Noël. Il déballera consciencieusement ses cadeaux, une lueur de bonheur dans les yeux, son secret bien enfoui au fond de son cœur.

Conte imaginé et écrit par Sylvie Guggenheim
© Copyright Sylvie Guggenheim

_________________
... Et puis tes yeux, tes yeux, tes yeux ...
Plus beaux encore que ceux d'Elsa
Puisque tes yeux, ils sont à moi.

(De passage)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Etoile des neiges
++ Art Poèmes ++


Inscrit le: 30 Jan 2005
Messages: 8390
Localisation: Le " Lac", et ses montagnes , ou mon coeur dépose ses douleurs

MessagePosté le: 09 Déc 2009 17:20    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour ce conte
Du coup ça me donne envie d'en faire un
Bon je vais prendre mon crayon et voir pour demain ...........Clin d'oeil Clin d'oeil
Mais patience quand même car je peux me perdre en chemin
_________________
La vie que nous rêvons
Nous aide à supporter celle que nous vivons .


" Un seul être vous manque et tout est dépeuplé "
Citation de lamartine
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Art & Poèmes Index du Forum -> Conte et Poème d'enfants Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum